Sur le Quai 36 à Gare du Nord, quand l'art nous fait voyager...


J’arrive dans les couloirs de Gare du Nord. Je n’ai pas prévu de prendre de train ni de changer de métro mais d’aller sur le quai 36. Un nom qui inspire, un nom mythique déjà utilisé au cinéma. Un quai déjà pas si facile à trouver dans une gare en mouvement, en pleine mutations. Le dernier quai de Gare du Nord.

Je fais croire au hasard mais je suis quand même un peu guidée. Le quai 36 serait devenu le nouveau lieu du street art. Une installation est en cours. Quelques photos ont déjà fuité sur les réseaux sociaux. Ils sont là : Jana & Js, Kool Koor, Artiste Ouvrier, Jérôme Mesnager…

Mais de quoi s’agit-il? Que signifie une installation street art à Gare du Nord? Je croyais que les gares étaient en guerre contre les graffitis. Tout le monde connait Gare du Nord mais pas forcément le street art.

Sur place je rencontre l’association "Quai 36 - Art Résidence" qui a initié le projet. Son président Jonas Ramuz m’explique sa vision du street art. « c’est très difficile de définir le street art, l’important est de montrer aux gens que le street art est beaucoup plus complexe qu’on ne l’imagine. Pour moi, les statues dans le jardin des tuileries, c’est du street art. Le street art c’est de l’art dans la rue, accessible pour tous. Ce n’est pas un terme fermé qui appartient à une caste. ».

moments de complicité entre Artiste Ouvrier et Jonas Ramuz

Mais pourquoi à Gare du Nord? C’est d’abord l’histoire d’une bande de potes qui habitaient en banlieue nord et arrivent à Paris par le Quai 36. L’association est née de l’idée de recréer du lien en gare pour que l’espace public devienne un lieu d’échange. Jonas explique « On vit de manière trop pressée, on n’a pas le temps de s’arrêter, de regarder. Il faut offrir aux usagers un nouveau rapport à la gare. Orsay est bien devenu un musée. Gare du Nord peut être plus qu’un lieu de transport. Elle peut devenir un lieu d’échange et de partage. ».

Le thème imaginé par l’association est de transcrire les différents visages de la gare grâce à plusieurs artistes aux styles très différents (pochoirs, collages moulages, peinture…), des artistes très connus à moins connus.

L'association travaille depuis deux ans sur ce projet. Elle regroupe aujourd'hui 16 personnes bénévoles et est fière de voir émerger ce beau projet.

Fresque de Levalet

Je vous propose de faire un petit tour des artistes au hasard de mes déplacements.

Artiste Ouvrier est l'un des pochoiristes les plus talentueux du moment. Il a créé une working class : la WCA. Sa technique unique lui permet d'obtenir une palette de couleurs immense avec l'utilisation de deux pochoirs uniquement. Il réalise plusieurs fresques dont certaintes en collaboration avec Jana & Js qu'il a formé à sa technique et avec le WCA.

Artiste Ouvrier devant sa fresque sur le Quai 36

Solylaisse me montre le croquis préalable à son travail. Elle est illustratrice pour enfants et a un style très décoratif. Elle peint avec des marqueurs et pinceaux d'après son croquis ci-dessous. Elle laisse beaucoup de place à son imagination. Elle reprend ses figures de base et les mêle les unes aux autres.

Koralie m'explique : "je m'inspire des différentes cultures, de mes voyages et je trouve une harmonie". Son style est à la fois graphique et organique et reprend parfois les codes de la mode et des bijoux. Elle peint essentiellement à l'acrylique, avec des marqueurs et des pinceaux. Elle a du faire appel à des volontaires pour l'aider à peindre tous les petits triangles.

BToy a un style très graphique et très coloré. Elle va également peindre des visages sur les colonnes dans le hall de la gare.

Kool Koor est en train de réaliser une grande fresque murale, une sorte de labyrinthe de couleurs où chaque couleur représente un voyageur qui se mêle aux autres. Il graffe directement sans modèle et ajuste les contours avec une précision bluffante. Cette fresque est visible dans le changement pour la ligne de métro 4.

Louis Masai est en train de graffer directement avec une bombe d'après un modèle en photo. Le résultat est spectaculaire. "Il peint des espèces en voie d'extinction, il est très sensible à cette cause et cherche à sensibiliser le public en ce sens" m'explique Kim-My de l'association "Quai 36 - Art Résidence".

Je rencontre Dourone qui fait des fresques gigantesques : sur le quai 36 et dans le passage Maubeuge. Il peint beaucoup de visages cosmiques avec une précision et un sens du détail à couper le souffle.

Bien d'autres artistes ont fait des fresques avant mon passage : Jana & Js, Levalet, Mesnager. Je vous parlerai d'eux à une prochaine occasion.

Le projet a déjà des retours très positifs. les usagers disent déjà merci pour la couleur. Gare du nord était une gare très grise auparavant. Solylaisse explique « ce mur c’est la vie ».

L'inauguration du projet a lieu le jeudi 11 juin à 9H30 et de nombreuses personnalités seront présentes. L'occasion de redorer l'image de la gare.

Je repars de Gare du Nord avec l’impression d’avoir voyagé sans avoir pris de train. d’avoir partagé des moments de complicité avec les artistes mais aussi avec des usagers venus admirer les réalisations. Moi qui avait toujours fuis les gares, m’étais toujours pressée pour attraper ma correspondance, j’ai en effet modifié ma vision de cette espace publique.

J’espère que d’autres projets sont en cours. Jonas semble me rassurer sur le point car il fourmille d’idées. « Nous ne sommes pas mégalo, nous ne pensons pas qu’il y a que Paris. Il y a aussi des gares à Lyon, Marseille ou même dans de plus petites villes. » L’essentiel est de rendre gratuit le street art, de le sortir des galeries et de l’installer dans des lieux publics. Les lieux publics ont donc un bel avenir devant eux.

Fresque de Levalet

Léa Perrot-Minot

#photo #reportages

À l'affiche
Posts récents
Nous suivre