L’appel du 18 juin 2015, pour la légalité de l’art dans la rue et la liberté de nos artistes…

Les autorités, commencent à s’intéresser fortement au street art. Cependant, elles sont également à la tête de lois abusives qui provoquent une censure des artistes.

La loi, alléguant l’atteinte au bien public, qui arrête sur leur lieu de travail les artistes, les met en garde à vue et leur demande des dommages et intérêts, met en péril leur outil de travail.

Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force créative, terrestre et inattendue, de l’artiste.

Infiniment, plus que leur nombre, ce sont les bombes, les pinceaux, les pochoirs, la tactique des artistes qui provoquent l’émerveillement du public et des enfants. Ce sont les bombes, les pinceaux, les pochoirs, la tactique des artistes qui ont surpris nos autorités au point de les amener là où elles en sont aujourd’hui.

Mais le dernier mot est-il dit? L’espérance doit-elle disparaître? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-moi, moi qui vous rencontre, passionnés et militants, j’ai l’intime conviction que rien n’est perdu pour nos artistes. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la légalité.

Car les artistes ne sont pas seuls ! Ils ne sont pas seuls ! Ils ne sont pas seuls ! Ils ont une vaste approbation du public. Ils peuvent faire bloc avec les galeries, les passionnés, les différents courants artistiques, street art, graffiti, taggeurs et utiliser sans limite leur immense soutien.

Cette force n’est pas limitée au territoire heureux de notre pays. Elle se développe au niveau mondial. Tous les murs, les terrains vagues, les friches industrielles, permis dans l’univers, tous les moyens nécessaires sont là pour faire florir cet art. Mis au pied du mur aujourd’hui par la loi, nous pourrons vaincre dans l’avenir grâce à une solidarité supérieure. Le destin du monde est là.

Moi LPM, bloggeuse acquise à votre cause, j’invite les galeries, les artistes, le public qui voient les autorités agir sur le terrain et arrêter avec leurs armes ou sans armes des artistes, à créer un mouvement solidaire et à se mobiliser.

Quoi qu’il arrive, la flamme de la créativité ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas.

Demain, comme aujourd’hui, je vous soutiendrai et ferai vivre cet art avec mon blog.

Capture d’écran 2015-06-18 à 22.58.18.png

Léa Perrot-Minot

#appeldu18juin #reportages

À l'affiche
Posts récents
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic