RERO, du mot barré au questionnement


Rero a un style directement identifiable. Il écrit des mots qu’il barre en interaction directe avec le contexte. Son oeuvre, c’est ce texte, qui est plus un appel à un questionnement qu’une négation ou une affirmation. Rero explique « Des fois le mot est vrai, des fois non, j’entretiens l’ambiguité avec la barre. Sans cette barre, je n’oserais pas l’écrire. »

Rero vient du graffiti. Puis un jour il s’est demandé pourquoi il faisait ça alors qu’il n’avait jamais vécu à New-York. Il raconte : « Je recopiais une imagerie américaine avec des codes qui m’étaient extérieurs. J’ai eu besoin de trouver mon propre langage. » Ce langage est justement en opposition à l’image.

Rero a exploré différents supports : d’abord la rue et les lieux abandonnés en référence à son univers d’origine, le graffiti, puis les galeries et enfin la nature.

Dans la rue, il a commencé à coller des affiches :

J’AURAIS PREFERE UN MUR BLANC PLUTOT QUE CETTE AFFICHE DE

MERDE : le mur à Oberkampf. !

CE MUR EST MA PROPRIETE, MERCI DE NE PAS COLLER D’AFFICHES

L’artiste nous fait part d’une anecdote : « Je collais les affiches et je disais j’aime pas les gens qui collent des affiches sur les murs. Cela me permettait de questionner les actions que nous sommes amenés à répéter dans le quotidien sans prendre conscience que parfois c’est ridicule. » Tout le travail de Rero est dans le questionnement. Son travail n’est pas esthétique, c’est un engagement social.

L’artiste investit ensuite des lieux abandonnés où il développe une réflexion sur le virtuel et le réel.

NOT FOUND : cette oeuvre interroge sur la religion

DECADENCE : en référence au décadence de Gainsbourg

NO SUSBTANCE : lieu où Hitler a fait un séjour. Rero nous explique que tout le monde le croyait fou d’aller dans ce lieu, que personne ne s’y intéressait. L’artiste confie « J’ai mis 15 jours à m’en remettre, le lieu était tellement chargé d’histoire. »

Puis Rero a arrêté d’aller dans des lieux abandonnés. Il dit « On trouvait ça beau mais pour la mauvaise raison. Parfois nous aimons quelque chose qui ne nous fait pas du bien. C’est juste une frustration de ne pas faire autre chose. » :

BEAUTIFUL FOR THE WRONG REASON

Rero a également développé un travail en intérieur, en galeries. Mais il s’intéresse davantage aux lieux comme les coursives, les lieux de passages qui ne sont pas prévus au départ pour recevoir une oeuvre.

DO NOT CROSS THE LINE : installation au Centre Pompidou : rapport entre intérieur et extérieur car on voit de l’intérieur comme de l’extérieur du musée cette oeuvre. Rero ironise : « Aucun autre artiste n’avait voulu investir ce lieu. »

Puis pour être encore davantage là où on ne l’attend pas, Rero est allé en pleine nature. Il explique « On va montrer des lieux qui ne sont pas urbains et qui vont quand même nous faire réfléchir. » C’est également s’opposer encore un peu plus au territoire du graffiti.

NATURE MORTE : installation dans un champ de lin. Pour l’artiste « C’est un clin d’oeil à la peinture classique qui peint sur une toile en lin. »

Ce qui importe à Rero, ce n’est pas l’esthétique mais l’engagement de son oeuvre, ce n’est pas le résultat mais le process de création.

Rero veut avant tout questionner où on ne l’attend pas. Ce qui l’intéresse ce sont les lieux qui n’ont pas été prévus pour recevoir une oeuvre pour que l’art nous questionne là où on ne l’attend pas.

JE VOUS ATTENDS DEHORS : dans le jardin du macval

Rero se questionne beaucoup sur le rapport entre l’intérieur et l’extérieur.

Ses installations actuelles au Pavillon carré de Baudouin HORS-SOL illustrent ce questionnement.

Selon Rero, « Nous vivons déconnectés de notre milieu naturel, nous vivons de manière artificielle avec des palliatifs. » L’exposition questionne ainsi notre rapport au réel et nous amène à ressentir des sensations que l’artiste vit dans des lieux abandonnés ou dans la nature.

Visite guidée de l’exposition par l’artiste dans un prochain article...

www.reroart.com

Léa Perrot-Minot

#rero #galeriebackslash #pavilloncarredebaudouin #reportages #horssol

À l'affiche
Posts récents
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic