2SHY au sommet de son art !

L'art investit les rues à Paris. Le mouvement street art a toujours permis de manière spontanée ou organisée de découvrir de magnifiques oeuvres. Et la mairie de Paris encourage cela. En effet, suite au vote d'un budget participatif plusieurs projets sont mis en oeuvre et notamment la réalisation d’un mur graffiti par arrondissement. 10 artistes graffeurs ont été choisis dans un premier temps. L'artiste 2SHY a été sélectionné pour réaliser le mur du 58, rue Chapon dans le 3e arrondissement.

2SHY est l’exemple de la génération qui cherche à faire évoluer le graffiti. Il explique « Mon style est toujours très lié au graffiti mais j’essaye de donner autre chose pour les gens qui ne sont pas du graffiti. Je ne sais pas comment me définir : artiste graffeur? muraliste? artiste urbain?. »

Mais surtout, l’artiste a su faire évoluer son style au fur et à mesure de ses expositions collectives puis solo. « Je voulais m’éloigner de l’étiquette graffiti qui doit rester dans la rue. J’ai passé 15 ans de ma vie à graffer des trains. J’ai fait plusieurs fois l’Europe. Quand tu es jeune, tu n’as peur de rien. Aujourd’hui, je continue à voyager beaucoup mais la découverte du pays passe avant tout. » ironise-t-il.

2SHY est originaire d’une cité de Meaux. Il a suivit les grands qui allaient grapher dans les endroits désaffectés. Les grands c’étaient Poch et Chun entre autres. Au début il regardait puis il a essayé avec une bande de copains à l’âge de 15 ans.

2SHY a toujours été un globetrotteur infatigable et il le reste. Il a vécu 10 ans en Belgique de 2001 à 2011. C’est là-bas qu’il a commencé ses premières expo. D’abord avec le crew ERS puis les VOD (Veterans of Disorder). De murs et d’expos à 8 mains, il est petit à petit arrivé à une toile à 2 mains. Il développe ainsi son propre univers, assez abstrait et géométrique où les couleurs et la perspective rythment son travail.

2SHY a commencé à trouver son propre langage avec un 2SHY en construction. « À la base j’ai fait un travail sur le lettrage et j’ai introduit des plateformes comme un jeu en construction. Je me suis inspiré des jeux sur consoles des années 80s qui étaient en 8 ou 16 bits avec des gros carrés comme les jeux Donkey Kong ou Space Invader.

Mais les inspirations de 2SHY sont multiples. Quand je lui demande il me répond

« J’adore un tableau de Magritte avec une fenêtre cassée : il y a des éclats de verre au sol et le ciel se reflète dedans. C’est complètement impossible mais j’aime ce thème des trucs impossible.

On retrouve cela avec M-C Escher : la perspective est fausse. Pour la cascade, si tu retires les piliers, il y a juste un chemin sur le même plan et la cascade n’est pas possible. Le tableau avec les soldats, tu descends les étages mais tu restes sur le même plan. J’ai essayé de traduire dans mon lettrage 2SHY ce phénomène de paliers et d’enchevêtrement de trucs impossibles. »

Puis 2SHY a confirmé ce style avec sa première toile pour une exposition collective «On The Ground » à Liège en 2009.

« Je suis parti de la même base que ma première construction mais avec un travail sur les dégradés de couleurs et les contours. Je voulais m’éloigner du style cartoon. J’ai mis énormément de temps pour cette toile. J’ai commencé un travail sur ordinateur : il y a le print dans l’exposition et j’ai ensuite réalisé cette oeuvre sur une toile, ma première toile» raconte 2SHY.

2SHY a ensuite pu développer ce travail sur un mur en Ukraine lors de la coupe du monde de football en 2010. La ville avait fait appel à des artistes pour décorer la ville. « Pour ce mur de 15 par 18 mètres de haut, j’ai du simplifier mon travail avec quatre couleurs : rose, rouge, bleu et noir. Il n’y a pas de lettrage mais on retrouve le système de plateforme des jeux sur console. »

Invité pour une exposition en Finlande en 2013, « Prosessifesivaali », il réalise une oeuvre directement sur le mur. « Il s’agissait d’artistes qui ont commencé à faire du graffiti et qui font de l’art aujourd’hui. Je suis parti pour ce festival sans savoir ce que j’allais réalisé. J’ai décidé sur place, j’ai assemblé des éléments que j’avais déjà travaillé et j’ai essayé d’exploiter au mieux la forme du mur. J’ai mis 3 jours car le bâtiment était classé et je ne pouvais rien effacé sur le mur. » témoigne l’artiste.

En 2011, 2SHY rentre à Paris. Il quitte son crew VOD et se retrouve à arpenter les rues de Paris seul. « Il fallait réadapter tout ce que j’avais fait tout seul et à ma sauce. »

Or il tombe du haut d’un toit alors qu’il était en train de taguer et c’est parti pour 4 mois à l’hôpital. « J’avais beaucoup de temps libre et c’est là que j’ai commencé à travailler pour mes trucs à moi. »

2SHY fait sa première exposition solo à Marseille en 2014 : An Impossible Journey. Il reprend des parties de sa toile initiale et introduit des formes géométriques. Il décline cela dans des agrandissements sur toiles et sur des prints numériques.

C’est à cette occasion qu’il introduit des personnages en bois. « Il manquait quelque chose avec les formes géométrique, j’ai voulu mettre un bonhomme caché comme 2SHY et j’ai fait mes trois premiers personnages. Ils sont tous timides. On retrouve aussi des éléments impossible notamment avec le personnage dont les pieds sortent de l’escalier»

Il fallait bien que ses personnages trouvent un domicile. C’est à la galerie Le Salon à Paris que 2SHY présente une nouvelle exposition solo : Timidinos.

L’artiste présente 15 nouveaux personnages dans un décor peint à la main sur le mur qui représente une ville. On rentre dans une petite histoire. 2SHY explique « Chaque personnage se regarde ».

2SHY est régulièrement l'invité de nombreux festivals artistiques comme le Kosmopolite Art Tour à Louvain la neuve en Belgique.

Il a été invité dernièrement pour l'exposition Dans l'oeil du FLaneur.

Il a graffé sur le mur 13 également dans Paris l'été dernier

Il a également répondu à une commande avenue George V au printemps dernier.

Bref la ville de Paris semble ne pas pouvoir se passer de lui et nous en sommes ravis.

Des projets il en pleins la tête et on a aussi beaucoup pour lui.

Il réalise des murs chez des particuliers ou pour des entreprises.

Alors réservez vite votre créneau si vous aussi vous voulez avoir une oeuvre personnalisée de lui sur vos murs ici

Léa Perrot-Minot


À l'affiche
Posts récents
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic